Une collection de laine teinte naturellement

Les teintures naturelles sont écologiques et produits éthiquement. Ces teintures ont prouvé leurs sûretés et leurs durabilités durant des siécles d’utilisation.

Alun, un mordant non-toxic, est utilisé pour fixer les couleurs.

indigo

Indigo

La teinture à l’indigo commence par l’extraction de l’indiga, qui provient des feuilles de l’Indigoferia Tinctoria ou de l’Indigoferia Suffriticosa d’Amérique Centrale. L’indigan, soluble dans l’eau, sera ensuite oxcidé pour former le pigment d’indigo. Le pigment d’indigo n’est pas soluble dans l’eau, ainsi, le processus de teinture nécessite en premier lieu une réduction, et ensuite, une oxydation du pigment lorsque la couleur bleue devient visible. Ce processus demande donc plus de temps que toutes autres méthodes de teintures naturelles nécessitant un mordançage, donc, cette opération se doit d’être faite séparément.

Les laines d’Aurinkokehrä sont teintes avec un indigo mexicain labellisé « commerce équitable ».

Réséda

Le nom Latin Reseda Luteola fait référence à la Lutéoline, une teinture puissante et durable contenue dans la plante. Cette plante a été cultivé à grande échelle pour la teinture pendant des siècles. En combinaison avec l’indigo, le réséda produit des verts clairs et brillants.

Laque du teinturier

Cette laque est produite par un insecte appelé Laccifer Lacca. La femelle de cette espèce colonise un arbre pour en faire son habitat, là, elle sécrète une résine à partir de laquelle on extrait la teinture.En plus de la couleur, cette résine peut être utilisée pour faire une cire servant à polir les meubles.

Garance des teinturiers

La garance des teinturier provient de la racine de la plante Rubia Tinctoria. La garance des teinturiers donne un nuancier de orange à rouge.

Cochenille

Les nuances clairs et froides de rouge viennent de l’insecte Cochenille, Coccas Cacti en Latin, qui vie sur les feuilles d’un cactus. Cette espèce est native d’Amérique du sud, et, est commercialement cultivé pour produire des teintures. De nos jours, l’industrie utilisant le plus gros volume de cette production est l’industrie cosmétique.